Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 juillet 2018 1 09 /07 /juillet /2018 12:04

Cette année, l’ARO (Association pour la Recherche en Otolaryngologie) a souhaité saluer les travaux du Pr Christine Petit en lui remettant la très haute distinction qu’est la médaille de l’ARO (Award of Merit). Ce Prix international prestigieux créé en 1978 est attribué en reconnaissance de contributions scientifiques et/ou médicales remarquables dans le domaine de l’audition.
Docteur en médecine et Docteur es-sciences, Christine Petit s’est attachée à la compréhension de processus biologiques via l’exploration de leurs bases génétiques : différenciation cellulaire, déterminisme sexuel, développement et fonctionnement des systèmes sensoriels (olfaction, audition et dans une moindre mesure vision). Dès le milieu des années quatre-vingt, sa démarche s’appuie sur l’étude de leurs dysfonctionnements héréditaires chez l’homme, devenue réalisable grâce aux avancées de la génomique.
Très vite, la scientifique initie des collaborations internationales, et ouvre la voie au déchiffrage des bases génétiques de l’audition et de la surdité. En 2002, Christine Petit est nommée professeur au Collège de France, titulaire de la chaire Génétique et physiologie cellulaire.
Au début des années quatre-vingt-dix, elle résout les difficultés qui faisaient obstacle à l’analyse génétique des surdités héréditaires. A l’Institut Pasteur, elle découvre ainsi plusieurs dizaines de gènes responsables de surdité. En s’appuyant sur ces gènes, elle déchiffre le fonctionnement à l’échelle moléculaire de l’organe sensoriel auditif, la cochlée, et en parallèle met au jour les mécanismes défectueux cellulaires et moléculaires à l’origine d’un grand nombre de surdités. La connaissance du système auditif normal et pathologique connaît alors une accélération sans précédent. Le diagnostic moléculaire des surdités est progressivement mis à disposition des malentendants. L’exploration de pistes thérapeutiques devient possible, au premier rang desquelles, la thérapie génique. Tel est l’objectif des travaux qu’elle mène aujourd’hui à l’Institut Pasteur avec son collègue, Saaïd Safieddine.

Partager cet article

Repost0
26 septembre 2017 2 26 /09 /septembre /2017 23:23

Des chercheurs de l’Institut Pasteur, de l’Inserm et du CNRS* viennent derestaurer, pour la première fois, l’audition et l’équilibre dans un modèle murin dusyndrome de Usher de type 1G (USH1G). Grâce à l’injection locale du gèneUSH1G, essentiel pour la formation et le maintien de l’appareil de transductionmécano-électrique des cellules sensorielles de l’oreille interne, les chercheurs ont réussi à rétablir le fonctionnement de cette structure, et ont ainsi permis à un modèle murin de ce syndrome, de recouvrer l’ouïe et l’équilibre. Ces résultats, publiés dans la revue PNAS, ouvrent la voie vers le développement de traitements, par thérapie génique, de certaines formes génétiques de surdité. La surdité, associée dans certains cas à des troubles de l’équilibre, est le déficit sensoriel le plus fréquent. Elle affecte plus de 280 millions de personnes dans le monde, selon l’OMS. En France, 1 enfant sur 700 naît avec une surdité sévère ou profonde, et 1 enfant sur 1000 deviendra malentendant avant l’âge adulte. Depuis 20 ans, des progrès considérables ont été réalisés dans la compréhension des surdités héréditaires présentes dès la naissance, dont la cause la plus fréquente est un dysfonctionnement de l’oreille interne. L’oreille interne est constituée de l’organe de l’audition  (cochlée) et des cinq organes de l’équilibration (saccule, utricule, et trois canaux semicirculaires), contenant les cellules sensorielles ou cellules ciliées. A ce jour, près de 70 gènes responsables de ces surdités ont été identifiés. Parmi les différentes formes génétiques de surdité, le syndrome de Usher de type 1 (USH1) est caractérisé par une surdité congénitale profonde, des troubles de l’équilibration, et une atteinte visuelle progressive qui évolue vers la cécité. Ce syndrome peut être causé par des mutations dans 5 gènes différents, dont le gène USH1G codant pour une protéine « d’échafaudage » nécessaire à la cohésion de la touffe ciliaire des cellules ciliées. Actuellement, les individus atteints de surdité et de troubles de l'équilibre sont équipés de prothèses auditives et peuvent bénéficier d'une rééducation pour améliorer leurs troubles de l'équilibre, mais les résultats sont variables. Une alternative envisageable pour traiter les surdités d’origine génétique est la thérapie génique, c’est-à-dire le transfert d’une copie saine (non mutée) du gène défectueux, afin de rétablir l’expression de la protéine déficiente. Cependant, à ce jour, seule une amélioration partielle de l'audition a pu être obtenue dans des modèles murins de formes particulières de surdité humaine, qui ne comportaient pas d’anomalie sévère de la structure des cellules ciliées. Dans ce contexte, des chercheurs de l’Institut Pasteur, de l’Inserm et du CNRS* viennent de restaurer l’audition et l’équilibre chez un modèle murin du syndrome USH1 grâce à une thérapie génique. Par une injection locale unique, après la naissance, du gène USH1G, les chercheurs ont réussi à rétablir la structure, très endommagée dès la naissance, de l’appareil de transduction mécano-électrique des cellules ciliées, et ont ainsi permis aux souriceaux de recouvrer, et ce de manière durable, partiellement l’ouïe et complétement l’équilibre. Les chercheurs ont procédé à l’injection du gène USH1G dans l’oreille interne en utilisant le virus AAV8, inoffensif pour la santé mais permettant de cibler spécifiquement les cellules ciliées. L’expression du gène médicament a été détectée dès 48 heures après l’injection. Les chercheurs ont démontré qu’une seule injection, en rétablissant la production et la localisation de la protéine concernée dans les cellules ciliées, est suffisante pour améliorer l’audition et l’équilibration chez les souriceaux atteints. Ces résultats suggèrent que la protéine médicament  a pu interagir normalement avec ses partenaires de liaison au sein du complexe moléculaire USH1 (c'est-à-dire avec les protéines cadhérine 23, protocadhérine 15, myosine VIIa, et harmonine), comme requis pour le bon fonctionnement des canaux de la transduction mécano- électrique. Comme l’explique Saaïd Safieddine, directeur de recherche du CNRS à l’Institut Pasteur et dernier auteur de l’étude, « nous venons de prouver qu’il est possible de corriger partiellement une forme génétique particulière de surdité accompagnée de troubles de l’équilibre, grâce à une thérapie génique locale effectuée après le stade du développement de l’oreille qui est affecté le premier par la mutation responsable. La fenêtre de temps pour traiter efficacement le  syndrome USH1 par thérapie génique pourrait donc être plus large qu’initialement envisagée. » Cette étude constitue une étape importante vers la conception d’essais cliniques de thérapie génique en vue d’un traitement curatif de certaines formes génétiques de surdité chez l'Homme.

Source: CNRS

Partager cet article

Repost0
17 février 2016 3 17 /02 /février /2016 22:37
Perte auditive chez l'enfant : les parents tardent à consulter

Selon une étude Ispos, plus de la moitié des parents attendent entre plusieurs semaines et un an avant de consulter un professionnel de santé, même lorsqu'il existe des signes.

Depuis décembre 2014, le dépistage de la surdité à la naissance est devenu systématique dans les maternités de France. Et plus le dépistage est précoce, plus la prise en charge peut être adaptée, notamment avec la possibilité de porter un appareil auditif ou, en cas de surdité bilatérale sévère à profonde, d'avoir recours à un implant cochléaire.

Même si la surdité est dans 80% des cas d'origine génétique, certains enfants qui entendent à la naissance deviennent sourds en grandissant. Une enquête Ipsos réalisée auprès de 507 parents d'enfants entendants et 102 parents d'enfants porteurs d'un implant cochléaire (âgés de 0 à 12 ans) s'est penchée sur la perception des adultes quant à la surdité de leurs tout-petits.

Savent-ils identifier les signes de perte auditive ? Selon les résultats de l'étude publiée aujourd'hui, plus de 6 parents sur 10 d'enfants entendants savent reconnaître les signes d'une perte de l'audition. Pour 76 % des personnes interrogées, monter le volume de la télévision, de la radio ou de l'ordinateur de manière exagérée en fait partie, comme faire répéter sans cesse ce que l'on dit (75 %), parler fort en permanence (73 %), mal comprendre ou interpréter les propos d'une tierce personne (68 %), ne pas entendre ou comprendre un interlocuteur au téléphone (63 %) ou rencontrer des problèmes d'élocution (60 %). Néanmoins, reconnaître les signes chez un bébé est plus compliqué, a déclaré le Pr Nathalie Loundon de l'Hôpital Necker Enfants Malades à Paris, lors d'une conférence de presse. Un enfant très sourd par exemple compense sa surdité par sa capacité d'observation. "Si on lance un objet et qu'il se retourne, il est probable qu'il ait repéré un geste près de lui, ou qu'il ait senti des vibrations sur le sol ce qui rassure faussement les parents, d'où l'importance d'un dépistage précoce", explique la spécialiste. "Généralement, un enfant atteint de surdité est très calme et les vocalisations réflexes ayant tendance à s’appauvrir au lieu de se développer peuvent alors être un signe de perte auditive", ajoute-t-elle.

Les conséquences d'une perte auditive. 7 parents sur 10 sont également conscients des conséquences d'une perte auditive sur leur enfant, notamment sur son bien-être, ses résultats scolaires et ses loisirs, mais aussi au niveau social, sur sa capacité à comprendre ce qu'on lui dit et à communiquer, ainsi que sur ses relations avec les autres enfants.

Plus de la moitié des parents attendent pour consulter. Bien qu'ils sachent pour la plupart reconnaître les signes, les parents interrogés sont pourtant 57 % à attendre plusieurs semaines voire plus d'un an (pour 14 % d'entre eux) avant de consulter un professionnel de santé. L'étude a alors cherché à comprendre pourquoi ils attendaient si longtemps. Parmi ces parents qui patientent plus d'une année, 62 % ne se rendent pas compte que l'audition de leur enfant se dégrade. 16 % avouent même refuser de voir ce signe, 7 % ne considèrent pas cela comme un problème serieux, 6 % estiment que le coût de l'appareillage peut être dissuasif, ou ont peur de faire porter un appareil à leur enfant (6 %).

Source: Journal des Femmes

Partager cet article

Repost0
3 août 2015 1 03 /08 /août /2015 23:44

Audition surdité thérapie génique

Cette prouesse, qui a fait l’objet d’un article dans la revue Science Translational Medicine, a été réalisée par une équipe scientifique américano-suisse. Mais les premiers essais chez l’homme devront encore attendre. Les chercheurs du Boston Children’s Hospital and Harvard Medical School, associés à l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne, se sont penchés sur le gène TMC1, qui encode une protéine cruciale impliquée dans le fonctionnement des cellules ciliées. Ils ont travaillé sur deux modèles de souris modifiées génétiquement : la première, dépourvue du gène TMC1, imite les mutations récessives observées chez les humains (avec perte d’audition profonde et rapide) ; la seconde est porteuse d’une mutation spécifique dite dominante (avec perte progressive plus tardive). Les scientifiques ont inséré une version du gène non muté dans un virus et injecté le tout dans l’oreille interne des animaux, afin que le virus infecte les cellules ciliées. Un mois plus tard, celles du premier modèle de souris ont à nouveau produit des signaux électriques. Sur le second modèle, les tests ont conclu à une restauration partielle de l’ouïe. Cette découverte représente un espoir important pour les sourds. Cependant, les essais cliniques pourront commencer seulement d’ici une dizaine d’années.

Partager cet article

Repost0
24 octobre 2014 5 24 /10 /octobre /2014 14:05

logo humanisUne enquête publiée par l’UFC-Que Choisir établit le palmarès des organismes complémentaires qui génèrent le plus de satisfaction auprès de leurs clients (pour les contrats individuels). De manière générale, celle-ci montre que « les assurés se déclarent globalement satisfaits de leur assurance santé. » Mais, sans surprise, seuls 2 des 9 Ocam du palmarès proposent, selon l’évaluation des adhérents, des remboursements jugés corrects sur l’audioprothèse et l’orthopédie. Le classement a été établi par l’UFC-Que Choisir à partir de 3 905 questionnaires de satisfaction. Il montre que 90,2 % des sondés sont satisfaits de leur complémentaire santé prise à titre individuel. «Mais ce regard positif se trouble dès que l’on évoque les remboursements des frais d’optique, d’audioprothèses et dentaires, traditionnellement le point faible des complémentaires santé… et de l’assurance maladie qui, à la base, les prend déjà très mal en charge. Certes, certains assureurs essaient de se démarquer de leurs concurrents en mettant en avant une meilleure couverture de ces dépenses. Mais, d’après notre enquête, les assurés peinent à en être convaincus», souligne l’UFC-Que Choisir. Ainsi, sur le poste audioprothèse et orthopédie, seules Humanis et la MNH obtiennent «1 étoile», soit une évaluation «moyenne.» Tous les autres organismes sont ici jugés «médiocres» ou «mauvais», y compris ceux qui proposent l’accès à un réseau d’audioprothésistes partenaires. Notons que le jugement est pire sur l’optique, où aucun Ocam n’atteint le niveau «correct» : 7 sont jugés «mauvais» et 2 sont évalués «médiocres.» Cependant, contre toute attente, le niveau de satisfaction en matière de cotisations est moins faible que prévu. «Le bilan se révèle plus nuancé. Ainsi, les adhérents d’Unéo, de la MGEN et de Pro BTP n’ont pas grand-chose à redire sur les cotisations qu’ils versent (“2 étoiles”). Ce n’est pas le cas pour Malakoff-Médéric (“1 carré”) », note l’UFC, en relevant également que l’institut de prévoyance pècherait en matière d’accueil et de transparence : «il semble bien difficile de joindre un conseiller clientèle chez Malakoff-Médéric lorsque l’on cherche, par exemple, à obtenir des éclaircissements sur un remboursement, une prise en charge…»


Partager cet article

Repost0
18 juillet 2014 5 18 /07 /juillet /2014 23:39

un gene qui protege de la dégradation de l'audition protheSelon une étude, un gène qui préserve l’audition chez les souris peut être étendu à l'homme à l'avenir. La perte auditive est un problème grave de santé publique. Près d'un tiers de tous les adultes de 64 ans et plus ont une perte auditive significative liée à l'âge et ce nombre passe à 64% après l'âge de 85 ans. La perte auditive suite au bruit est l'un des accidents du travail les plus communément reporté. Des chercheurs de la Harvard Medical School ont étudié la déficience auditive liée à l'âge et au bruit qui sont les deux types de surdité les plus communs. Grâce à leurs recherches, ils ont acquis des connaissances sur les mécanismes de protection de la perte auditive.  Les chercheurs ont cherché à savoir si la présence accentuée du gène ISL1 dans l'oreille interne d’une souris pourrait être efficace dans la protection de l'oreille interne. Les résultats ont montré que le gène protège les cellules ciliées de l'oreille interne à contre la dégénérescence qui apparait lors du vieillissement de l’individu,  et qu'elle favorise la survie des cellules ciliées suite à une exposition à des bruits forts. Cela signifie que l'audition des souris vieillissantes ou des souris exposées au bruit intense était significativement meilleure que chez la souris sans le gène introduit. Avec les résultats de cette étude, les chercheurs espèrent étendre les résultats à l'homme et donc pouvoir  à l'avenir protéger l'ouïe humaine contre la perte auditive liée à l'âge et au bruit. Dans l'étude du gène  ISL1, les chercheurs ont également découvert que le gène conservait les connexions entre les cellules ciliées et les neurones dans l'oreille interne.  Cette connexion est nécessaire pour l'audition et c’est la préservation de ces liens qui favorise la survie des cellules ciliées, qui peut par la suite réduire la déficience auditive qui se produit normalement avec l'âge et ou suite à une surexposition au bruit.  L'étude a été réalisée par le Dr Zheng-Yi Chen, Dr Mingqian Huang et un groupe de chercheurs de la Harvard Medical School, Eye and Ear, de Massachusetts. La recherche et ses résultats ont été publiés dans le « Journal of Neuroscience ».

Source:www.sciencecodex.com  

Partager cet article

Repost0
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 18:13

European-federation-of-hard-oh-hearin-population.jpgLe 3 mars, lors de la Journée Internationale pour la Protection de l’Oreille (Ear Care day), trois organisations internationales ont demandé à la Commission européenne de dévoiler quelles sont les politiques et initiatives mises en place au niveau européen, pour soutenir le dépistage systématique de la déficience auditive, dans le cadre de visites médicales des adultes de 55 ans et plus dans les États membres. L'OMS a identifié un besoin pour les États membres d'élaborer des plans et des programmes intégrant la prévention et la gestion de la déficience auditive dans le cadre du système de soins de santé primaire de leurs pays membres. 16 % de la population européenne, soit 80 millions de personnes, souffrent d'une perte d’acuité auditive, dont au moins 30 millions des cas ne sont pas détectés. La perte d'acuité auditive est une condition problématique en elle-même avec les difficultés de communication, les défis au travail et l'isolement social qu’elle entraîne. La déficience auditive est souvent associée à un d’autres maladies, y compris l'obésité. Les femmes extrêmement obèses avec un IMC de plus de 40 ont 25 % plus de risque de souffrir de problèmes auditifs. Les diabétiques sont deux fois plus susceptibles de souffrir de perte auditive et la probabilité de souffrir de démence augmente avec la gravité de la perte auditive. Une enquête démontre que le risque pour les personnes malentendantes de développer des symptômes dépressifs est réduit de 50 % si elles utilisent des appareils auditifs.

Suite à l'augmentation du risque auquel les personnes malentendantes sont exposés lorsqu'elles souffrent d' autres maladies, la Fédération européenne pour les personnes malentendantes( EFHOH ) , l'Association européenne des professionnels d’aides auditives(AEA) et L'Association européenne des fabricants d'appareils auditifs(EHIMA) a demandé, lors d’une annonce commune, à la Commission européenne de dévoiler les politiques et initiatives mises en place au niveau européen pour soutenir le dépistage systématique de la surdité dans le cadre de visites médicales des adultes de 55 ans et plus des États membres. Les trois organisations demandent donc à la Commission Européenne d'indiquer quels progrès ont été réalisés au niveau européen pour promouvoir l'intégration des soins, en particulier dans le cadre du "Partenariat européen d'innovation pour un vieillissement actif et en bonne santé". Des initiatives dans ce domaine seraient également conformes à la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées. Parallèlement au vieillissement des populations européennes entraine un coût qui ne cesse d’augmenter si aucune action de prévention n’est prise. La mise en place de dépistages auditifs obligatoires dès l'âge de 55 ans, ainsi que la promotion des politiques de soins de santé intégrés seraient un investissement rentable pour les gouvernements et les compagnies d'assurance santé — ainsi que pour les 80 millions d'Européens qui souffrent d’une perte d’acuité auditive.

Source: http://www.efhoh.org/

Partager cet article

Repost0
22 janvier 2014 3 22 /01 /janvier /2014 16:29

france interPour bien débuter la semaine su son, l'émission de France Inter "La tête au carré" du jeudi 23 janvier 2014 aura pour thème: Casques audios et nos oreilles, à bon entendeur... La 11ème édition de la semaine du son se déroulera du 27 Janvier au 9 févier 2014 en France et à l’étranger. L’occasion de revenir sur les dangers du son et plus particulièrement sur les troubles auditifs liés à l’écoute au casque. Véritable phénomène de société, l’écoute au casque se généralise surtout auprès des jeunes. 67% des jeunes entre 13 et 25 ans écoutent de la musique entre une et quatre heures par jour. Une écoute prolongée peut avoir des effets particulièrement délétères sur l’oreille : acouphènes, surdité, hyperacousie, autant de désagréments qui pourraient être évité avec une écoute mieux maitrisée et une sensibilisation auprès des plus jeunes. Comment entendons-nous ? Quelles sont les conséquences sur notre oreille en cas d’un excès de son ? Comment se protéger ? Que peut-on faire pour se prémunir contre les acouphènes ? Où en est la médecine dans les traitements des troubles auditifs ?

Avec: Christian Hugonnet, président fondateur de la semaine du son et professeur à l’Ecole national supérieur Louis Lumière et Alain Londero, médecin ORL à l’hôpital européen Georges Pompidou ainsi que Jean-Louis Horvilleur, audio-prothésiste et journaliste dans le magasine Guitar part Spécialiste de la qualité et de la s0onorité du matériel musical.

Source: France Inter


Partager cet article

Repost0
15 janvier 2014 3 15 /01 /janvier /2014 23:49

Tick-audioprothesiste-perte-auditive-audioprothese-oreille.jpgSelon les scientifiques Une bactérie liée à la typhoïde chez les tiques peut entraîner une perte auditive. Les tiques sont de petits animaux qui se nourrissent de sang et peuvent entraîner plusieurs conditions, y compris une perte d’acuité auditive. Des scientifiques suédois ont découvert une bactérie provenant de la typhoïde chez les tiques appelé Rickettsia helvetica, qui peut entraîner une perte auditive permanente chez l’individu porteur de la bactérie. Les symptômes peuvent également se manifester par des maux de tête, des douleurs musculaires et de la fièvre et peut même entraîner une méningite, une paralysie faciale et une inflammation musculaire au cœur.  Seulement 2 % de toutes les morsures de tiques transmettent une maladie. Même si un tique sur 10 porte la bactérie,  elle est difficile à combattre. Seul un antibiotique à large spectre peut vaincre la bactérie. Les tiques peuvent transmettre des maladies et il est donc important de toujours important d’agir immédiatement. Les animaux qui se nourrissent de sang se trouvent particulièrement dans les zones boisées ou les zones herbeuses à hauteur du genou. Ils préfèrent les zones chaudes et humides sur le corps, comme les aisselles ou le creux du genou. Une morsure de tique est indolore étant donné que la salive est légèrement sédative. En cas de morsure, le tique doit être retirée dans les 24 heures afin d’éviter les maladies ou la perte auditive permanente. Pour enlever les tiques, des pinces peuvent être utilisées pour enrouler doucement le tique et le retirer. Il est important de ne pas séparer la tête du tique du corps, car il contient également des bactéries.

Source: B.T., mandag d. 29. July, 2013

Partager cet article

Repost0
6 janvier 2014 1 06 /01 /janvier /2014 10:11

C’est un premier espoir dans le syndrome de Usher. Des chercheurs de l’Université Rosalind Franklin à Chicago, ont restauré la fonction auditive de souris atteintes expérimentalement du syndrome de Usher caractérisé par une surdité profonde.

Source: http://www.lequotidiendumedecin.fr/specialites/orl/des-souriceaux-recouvrent-l-audition

Qu'est-ce que le syndrome de Usher?

Sur le plan génétique:

On connaît plusieurs locus. On distingue trois types : 1, 2 et 3 ainsi que plusieurs sous-types correspondant vraisemblablement aux différentes localisations.

Type I > 8 gènes, 6 identifiés (les deux plus fréquents étant ceux codant pour la myosine VII et la cadhérine 23). Une mutation sur le gène USH1C entraîne le même type de maladie.
Type II > trois gènes, dont deux identifiés, le plus fréquent étant l' USH2A (40 % des cas)
Type III > un gène identifié

Description du syndrome:

Ce syndrome associe une perte de l'audition à une affection dégénérative de la rétine. L'atteinte de l'oreille interne, cause de surdité profonde, est aussi responsable de troubles de l'équilibre.

Chez la personne en bonne santé, chaque cellule sensorielle de l'oreille interne est munie de cils très réguliers en forme de tuyaux d'orgue, les stéréocils, qui transforment les vibrations sonores en impulsions nerveuses transmises au cerveau. Chez les individus malades, les touffes ciliaires sont complètement désorganisées et enchevêtrées, et ne peuvent plus remplir leur rôle. Les cils ne transmettent plus d'information.

La cadhérine 23 (CDH 23) est une longue protéine d'adhésion cellulaire, composée de 3354 acides aminés, dont une grande partie est située à l'extérieur des cellules sensorielles de l'oreille interne. Elle est produite durant la période de pousse et de maturation des stéréocils. Elle permet de contrôler la pousse parallèle des stéréocils des cellules sensorielles de l'oreille interne. La protocadhérine 15 participe également à leur constitution.

Partager cet article

Repost0

>> Commande de Piles <<

>>> Piles - Cliquez-ici <<<

 

Nos laboratoires :

 

Seine-et-Marne - 77

 

Lieusaint - Pôle Médical de Sénart

Audition Marc Boulet, audioprothésiste 77 (Seine-et-Marne)

Pôle Médical de Sénart
18, Trait d’Union

77127 Lieusaint

Tel: 01 81 14 18 05

 

Montévrain

Audition Marc Boulet, audioprothésiste 77 (Seine-et-Marne)

19 route de Provins, Centre Médical de Montévrain

77144 Montévrain

Tel: 01 56 49 00 34

 

 

Yvelines - 78

 

Chatou

Audition Marc Boulet, audioprothésiste 78 (Yvelines)

3 Avenue d'Aligre

78400 Chatou

Tel : 01 61 04 15 00

 

Essonne - 91

 

Athis-Mons

Audition Marc Boulet, audioprothésiste 91 (Essonne)

46 Avenue François Mitterrand-RN7 

91200 Athis-Mons

Tel: 01 60 48 79 79 ‎

 

Brunoy

Audition Marc Boulet, audioprothésiste 91 (Essonne)

8 Place de la Mairie 

91800 Brunoy

Tel: 01 60 46 18 18

 

Draveil

Audition Marc Boulet, audioprothésiste 91 (Essonne)

115 avenue Henri Barbusse

91210 Draveil

Tel: 01 69 00 80 08

 

Corbeil-Essonnes

Audition Marc Boulet, audioprothésiste 91 (Essonne)

8 rue de Paris

91100 Corbeil-Essonnes

Tel: 01 60 88 15 07

 

La Ville-du-Bois

Audition Marc Boulet, audioprothésiste 91 (Essonne)

Centre Commercial Carrefour
5 rue de la Croix Saint-Jacques

91620 La ville-du-Bois

Tel: 01 69 63 88 26

 

Longjumeau

Audition Marc Boulet, audioprothésiste 91 (Essonne)

133 Rue du Président François Mitterrand

91160 Longjumeau

Tel: 01 69 10 00 24 ‎

 

Milly-La-Forêt

Audition Marc Boulet, audioprothésiste 91 (Essonne)

ZAC du Chênet

91490 Milly-La-Forêt

Tel: 01 60 75 46 41

 

Orsay - Laboratoire de l'Audition

Laboratoire de l'Audition, audioprothésiste 91 (Essonne)

23 Rue de Paris

91400 Orsay

Tel: 01 69 28 18 17

 

Ris-Orangis

Audition Marc Boulet, audioprothésiste 91 (Essonne)

4 bis route de Grigny

91130 Ris-Orangis

Tel: 01 69 43 00 11

 

Sainte Geneviève des Bois

Audition Marc Boulet, audioprothésiste 91 (Essonne)

4 avenue Gabriel Péri

91700 Sainte Geneviève des Bois

Tel: 01 60 16 72 54

Savigny Sur Orge

Audition Marc Boulet, audioprothésiste 91 (Essonne)

203 Boulevard Aristide Briand

91600 Savigny Sur Orge

Tel: 01 69 40 25 40

 

Hauts de Seine - 92

 

Antony

Audition Marc Boulet, audioprothésiste 92 (Hauts-de-Seine)

80 Avenue de la Division Leclerc-RN20

92160 Antony

Tel: 01 46 68 07 08 ‎

 

Bourg-La-Reine

Audition Marc Boulet, audioprothésiste 92 (Hauts-de-Seine)

109 Avenue du Général Leclerc

92340 Bourg-La-Reine

Tel: 01 41 36 00 40

 

Clamart

Audition Marc Boulet, audioprothésiste 92 (Hauts-de-Seine)

97 avenue Jean Jaurès

92140 Clamart

Tel : 01 47 36 30 32

 

Issy-les-Moulineaux

Audition Marc Boulet, audioprothésiste 92 (Hauts-de-Seine)

12 boulevard Voltaire

92130 Issy-les-Moulineaux

Tel : 01 41 08 06 06

 

Levallois-Perret

Audition Marc Boulet, audioprothésiste 92 (Hauts-de-Seine)

76 rue du Président Wilson

92300 Levallois-Perret

Tel : 01 41 27 01 00

 

Montrouge

Audition Marc Boulet, audioprothésiste 92 (Hauts-de-Seine)

74 Avenue Henri Ginoux

92120 Montrouge

Tel : 01 46 21 48 84

 

Seine-Saint-Denis - 93

 

Le Raincy

Audition Marc Boulet, audioprothésiste 93 (Seine-Saint-Denis)

60 Avenue de la Résistance

93340 Le Raincy

Tel: 01 56 49 00 34

 

Val de Marne - 94

 

Bry-sur-Marne

Audition Marc Boulet, audioprothésiste 94 (Val-de-Marne)

56 Grande rue Charles de Gaulle

94360 Bry-sur-Marne

Tel: 01 45 16 16 00 ‎

 

Choisy-Le-Roi

Audition Marc Boulet, audioprothésiste 94 (Val-de-Marne)

12 rue Louise Michel

94600 Choisy-Le-Roi

Tel: 01 48 52 32 62 ‎

 

Créteil

Audition Marc Boulet, audioprothésiste 94 (Val-de-Marne)

39 rue du General Leclerc 

94000 Créteil

Tel: 01 48 99 09 04 ‎

 

Ivry-sur-Seine

Audition Marc Boulet, audioprothésiste 94 (Val-de-Marne)

59 avenue Danielle Casanova

94200 Ivry-sur-Seine

Tel: 01 46 82 16 81

 

Le Perreux-sur-Marne

Audition Marc Boulet, audioprothésiste 94 (Val-de-Marne)

118 avenue du Général de Gaulle

94170 Le Perreux-sur-Marne

Tel: 01 48 72 40 00

 

Saint-Maur-des-Fossés

Audition Marc Boulet, audioprothésiste 94 (Val-de-Marne)

9 avenue de la République

94100 Saint-Maur-des-Fossés

Tel: 01 48 75 12 64

 

Villejuif

Audition Marc Boulet, audioprothésiste 94 (Val-de-Marne)

122 Rue Jean Jaurès

94800 Villejuif

Tel: 01 53 14 01 69 ‎

 

Vincennes

Audition Marc Boulet, audioprothésiste 94 (Val-de-Marne)

73 Rue Defrance

94300 Vincennes

Tel: 09 83 20 81 60

 

Vitry-sur-Seine

Audition Marc Boulet, audioprothésiste 94 (Val-de-Marne)

32 Avenue Paul Vaillant-Couturier

94400 Vitry-sur-Seine

Tel: 01 46 82 16 81 ‎

 

 

Rechercher

Lyric de Phonak

hand lyric

Liens